Article REP suite réponse ADE...

Ci-dessous la réponse à la consultation sur internet sur le développement de l'aviation d'affaires à Villaroche, suit l'article de la république du 11 août 2014

 

Objet : Consultation du public relativement au Projet d'arrêté portant ouverture à la Circulation aérienne publique de l'aérodrome de Melun-Villaroche

 

Madame, Monsieur,

 

Quatre associations membres du collectif Sénart Citoyen 21 – dont la nôtre - , ainsi que quelques personnes sensibles à la qualité de vie à Sénart, ont tout essayé, mais sans aucun succès, pour participer par l'Internet à la Consultation publique ouverte sur le site http.//www.consultations-publiques.developpement-durable.gouv.fr/   .

Comment expliquer ces échecs qui ont sans doute été de nature à décourager/dissuader le public de donner un avis. Comment expliquer l'absence totale de communication, d'information, à tel point qu'on se demande de quelle façon le public ciblé par la Consultation a pu en prendre connaissance.

 

Dans ces conditions nous souhaitons connaître le nombre et la qualité des avis recueillis.

 

Quoi qu'il en soit, nous décidons donc de faire part de nos observations par courrier recommandé avec accusé de réception

 

Nous avons pris connaissance de la note émanant du Ministère de l'Écologie, du Développement Durable et de l'Énergie pour présenter le projet d'arrêté. Ainsi c'est le SYMPAV, responsable depuis 2007 de l'aérodrome, qui a demandé l'ouverture à la Circulation Aérienne Publique. Les raisons du SYMPAV , résumées ci-dessous, sont clairement énoncées et prévisibles :

Ø une situation idéale de la plate-forme au cœur d'un bassin d'emploi connaissant une forte croissance démographique, économique et commerciale ;

Ø une valorisation de son potentiel au bénéfice de l'ensemble du sud francilien et pouvant assurer la pérennisation des activités environnantes ;

Ø une opportunité de compléter l'offre d'accueil de l'aviation d'affaires en Ile de France, aucune plate-forme n'accueillant celle-ci dans le sud Francilien ;

Ø une desserte routière et ferroviaire des plus performantes ;

Ø un bénéfice pour l'ensemble du sud francilien, et un impact très limité en matière de nuisances sonores.

 

Dans ces conditions, comment le public, pourrait-il s'inquiéter ?

 

Cette note ne donne aucuns renseignements relatifs à la plate-forme. Nous rappelons :

Ø que l'aérodrome est classé en catégorie C, donc destiné aux services à courte distance et à certains services à moyenne et même longue distance qui comportent des étapes courtes au départ

Ø que l'aérodrome est doté d'une tour de contrôle récente et performante, et d'un Instrument Landing System (ILS) permettant atterrissages et décollages par tous temps ;

Ø que la piste principale est-ouest mesure 2 800 m, 1 975 m étant actuellement utilisables

Ø que la piste secondaire nord-sud mesure 1 300 m de long et 30 m de large

 

Dans l'ignorance de ces données, comment le public a-t-il pu s'exprimer ?

 

Cette note ne fournit aucuns renseignements sur :

- les trajectoires au décollage et atterrissage par vent d'ouest (piste principale)

- les trajectoires au décollage et atterrissage par vent d'est (piste principale)

- l'utilisation de la piste nord-sud (piste secondaire)

- les altitudes de survol des communes de Sénart alors qu'il faut impérativement être nettement en dessous des trajectoires d'Orly (600 m)

- les types d'aéronefs susceptibles d'utiliser la plate-forme en fonction de ses caractéristiques rappelées ci-dessus.

- l'aviation légère et sportive, sauf pour rassurer en indiquant que le nombre des tours de pistes restera stable.

 

Dans l'ignorance de ces informations, comment le public a-t-il pu s'exprimer ?

 

Cette note ne permet aucune réflexion sur l'aviation d'affaires, … sauf pour en faire l'éloge

On se rappelle cette riche américaine qui pose régulièrement son luxueux jet privé à Villaroche. Personne ne s'est alarmé pour UN jet, sauf l'A.D.E qui demande que l'on considère qu'il s'agit à présent d'autoriser jusqu'à cinquante mouvements par mois d'ici quatre ans. Mais sans aucune information sur les perspectives d'évolution sur ce laps de temps. Y aura-t-il statu quo, baisse ou accroissement ? L'accroissement est inéluctable dans le cadre d'un développement nécessaire de l'activité économique de la région. Et les infrastructures construites au sol pour accueillir les passagers - hommes d'affaires ou autres - avec leurs bagages existent déjà. Ces infrastructures proposent une salle de conférence, un salon de détente pour les passagers, une salle de repos et de préparation de vol pour les pilotes, la réservation de taxis, de limousines, de chambres d'hôtels, etc. Elles devront de toutes façons être rentables, voire bénéficiaires, et nécessiter toujours plus de passagers donc davantage de vols.

 

Dans l'ignorance de ces informations, comment le public peut-il s'exprimer ?

 

Cette note n'évoque aucunement la possibilité de fret aérien sur la plate-forme alors que le développement économique de Sénart est entièrement fondé sur la logistique, donc sur le transport de millions de tonnes de marchandises. Et il n'existe, comme chacun sait, que quatre modes de transport de marchandises : par bateaux, par trains, par camions et par avions. Ainsi, dans l'un des projets de Contrat de Développement Territorial (C.D.T) de Sénart, la nécessité d'utiliser l'aérodrome de Villaroche pour le fret aérien était clairement spécifiée (page 110 – Action 3.3.5). L'A.D.E est intervenue, et la ligne mentionnant l'utilisation de l'aérodrome a été supprimée. C'est une mince victoire. Il faut rester vigilant car le besoin de transporter les marchandises par air reste intact et lui, n'a pas été supprimé d'un trait de plume. Ce besoin est d'autant plus grand que l'aérodrome concerne en fait tout le quart sud-est de l'Ile de France. 

 

Dans l'ignorance de ces informations comment le public a-t-il pu s'exprimer ?

 

En conclusion, nous demandons une nouvelle consultation publique, largement annoncée et complètement renseignée,

nous demandons une réunion de la Commission Consultative auprès de l'aérodrome

 

 

 

 

 

P.S : L' Association de Défense de l'Environnement de Sénart et Environs (A.D.E) est membre du collectif Sénart Citoyen 21.Avec le fidèle soutien de ses adhérents, elle est mobilisée depuis quarante-trois années pour la sauvegarde de  la qualité de vie dans les huit communes de Sénart 77 et celles des environs, en particulier contre les nuisances aériennes qu'il s'agisse du non respect des altitudes par les avions d'Orly au-dessus de Sénart, mais aussi et surtout contre les nombreux projets de développement du trafic sur l'aérodrome de Villaroche, une plate-forme fort convoitée depuis 1971

 

 

Le vice président

 

 

Raymond BÉVEN