Rap moral 2013 2014

        Site INTERNET : www.ade-senartetenvirons.com               Mail : adems.mv@wanadoo.fr

 

RAPPORT MORAL 2014

 

Participation citoyenne

 

Comme nous l'indiquions dans notre rapport moral de 2013, l'A.D.E, en attendant que le nombre des bénévoles de son Comité de Direction et de son bureau s'étoffe enfin, a continué de travailler en étroite collaboration au sein d'un "Collectif" regroupant trois autres associations sénartaises.

En février de cette année, les représentants des quatre associations impliquées dans ce "Collectif" (l'A.D.E, l'ADIR, l'ARNASSEN et D.D.N.A) ont  convenu de choisir un titre : Sénart Citoyen 21 (SC 21).

Ø "Sénart" pour situer le périmètre des actions à entreprendre dans les domaines qui détermineront les orientations du développement de notre agglomération dans les années à venir, à savoir ceux des activités économiques, de l'emploi, du logement, des transports, de la solidarité, et des équilibres du territoire.

Ø "Citoyen" car nos élus doivent rester à l'écoute de leurs électeurs pendant toute la durée de leurs mandats, en cherchant à favoriser de nouvelles formes de participation démocratique qui donnent toute sa place à l'expression de la société civile sénartaise.

Ø "Vingt et un" pour porter la marque de l'Agenda 21, guide de mise en œuvre du Développement Durable pour le 21ème siècle, et qui fut établi lors de la Conférence des Nations Unies sur l'Environnement et le Développement en 1992 à Rio de Janeiro

SC 21 met à votre disposition : un courriel (sénartcitoyen21@gmail.com)

et un blog (http://sénartcitoyen21.blogspot.fr)

Chaque association garde bien sûr à tout moment son indépendance et sa liberté de décision, mais garde aussi ce qui fait en quelque sorte sa spécialité : l'environnement et les questions aéronautiques pour l'A.D.E ; la protection des habitants contre les risques industriels pour l'ADIR ; la biodiversité et la sauvegarde du territoire naturel pour l'ARNASSEN, l'information et la formation relativement au Développement Durable pour D.D.N.A

 Ainsi regroupés, nous avons déjà pu constater que nous étions mieux écoutés, plus facilement reçus, les élus – qu'ils soient municipaux, du San de Sénart en Essonne ou du San de Sénart 77 - préférant avoir à échanger une seule fois avec les représentants de quatre associations plutôt que de multiplier les rendez-vous.

Les dossiers traités sont des dossiers que l'on pourrait qualifier de "techniques" comme ceux  du C.D.T ; de l'élaboration du SCoT de Sénart ; des sites classés Seveso Seuil Bas et Haut. Nous participons aussi aux Enquêtes publiques, chacune des quatre associations de SC 21 consignant ses observations propres dans les registres mis à la disposition de la population dans les mairies.

 

Ce chapitre des Enquêtes publiques conduit à regretter que, dans la quasi totalité des cas, les habitants ne se déplacent pas et n'écrivent aucune observation, si bien que les seules observations sont celles des associations. On cherche à comprendre. Est-ce par manque de temps, est-ce parce que les Enquêtes Publiques sont souvent ouvertes pendant les périodes de vacances, est-ce parce que les difficultés de la vie quotidienne passent avant tout, est-ce par manque d'information alors que la publicité faite est certes légale mais minimale (insertion dans la presse locale et "affichettes jaunes" format A3 sur les sites) ?

Ainsi à plusieurs reprises depuis le16 septembre 2014, SC 21 a alerté par courrier M. Michel BISSON, Président du San de Sénart 77, sur cette désaffection des habitants pour la chose publique. Les associations souhaitent  que la population et toutes les forces vives (syndicales, économiques…) soient associées à la réflexion préliminaire et au travail préparatoire conduisant à l'élaboration des dossiers, et ce, sans attendre que tout soit arrêté et soumis à Enquête publique, car les avis des Commissaires enquêteurs– et ce ne sont que des "avis" – sont dans 99 % des cas toujours favorables, même s'ils sont parfois assortis de quelques réserves.

Nous demandons que les modalités de participation citoyenne et les formes de concertation accompagnant les actions d'un mandat, soient élargies au-delà de celles déjà engagées dans le cadre du Conseil de Développement de Sénart (C.D.D.S). Les associations, qui saluent la création d'une Vice présidence à la démocratie participative, demandent l'établissement d'un Plan de communication entre le San et les sénartais, Plan qui s'appuiera sur toutes les ressources offertes par la technique : vidéo pédagogique, conférences avec interventions d'experts, Internet et réseaux sociaux, réunions publiques, recours aux Journaux Électroniques d'Information (J.E.I), distribution dans les boîtes aux lettres, articles ou encarts dans Média Sénart. Un tel Plan est en cours de réflexion et sera mis en œuvre à l'occasion de l'élaboration du SCoT de Sénart. C'est encourageant.

 

Pour que le progrès n'oublie pas l'homme

Pour que le progrès n'oublie pas la vie