Rapport moral 2011 2012

 

RAPPORT MORAL 2012

 

 

Pour ne pas dire...

 

                Après plus de quarante années d'activité sur le terrain, l'A.D.E a certes gagné une certaine notoriété, pour ne pas dire une notoriété certaine, grâce à ses adhérents et à  la ténacité de ses principaux animateurs. Mais, en dépit de cette bonne santé avérée, les membres de son Comité de Direction et de son Bureau s’essoufflent  car leur effectif s'amenuise d'année en année. L'A.D.E  va-t-elle devoir jeter l'éponge faute d'animateurs suffisamment nombreux ? C'est possible, si rien ne change.

 

Car défendre l'environnement de Sénart est une activité très prenante, pour ne pas dire une activité à plein à temps quand elle n'est assurée que par une poignée d'animateurs bénévoles. Et moins les animateurs sont nombreux, plus leur tâche est lourde et difficile.

 

Or il se trouve qu'il y a beaucoup à faire, car notre cadre de vie est en perpétuelle évolution, pour ne pas dire en plein bouleversement.

De nouveaux documents, qui auront force de lois, - le SDRIF, le C.D.T, les SCoTs de Sénart et de la Région Melunaise - vont servir à déterminer l'avenir de notre territoire pour les quinze à vingt ans à venir. Les associations, à leur demande, sont invitées à participer à l'élaboration de ces documents. Si aucune observation n'est faite, si aucun amendement n'est proposé maintenant, il sera trop tard pour se plaindre si l'urbanisation continue de galoper, si les emplois ne suivent pas, si les trains et les grands axes de circulation sont toujours de plus en plus saturés.

Par ailleurs, de nouvelles menaces contre notre environnement ont surgi, et pas des moindres, si l'on pense aux projets de recherche de pétrole de schiste dans le sous sol seine et marnais par des méthodes très agressives, pour ne pas dire très dangereuses : la fracturation hydraulique. Peut-être que sur le plan économique, les pétroles et gaz de schiste peuvent paraître très intéressants pour l'économie du pays, mais d'autres sources d'énergie plus douces et plus pérennes existent, comme l'énergie photovoltaïque en toiture, insuffisamment mise en avant à Sénart, pour ne pas dire ignorée.

 

Bien sûr, les possibilités de s'informer et d'intervenir pour influer, dans le bon sens, sur les nombreuses et profondes modifications que subit notre environnement ne manquent pas : réunions d'information à différents niveaux, colloques, commissions, séminaires, enquêtes publiques, ateliers-débats, projections de films documentaires, etc.

Mais participer partout, répondre à chaque invitation pour faire valoir notre point de vue demande beaucoup de temps si nous voulons être à la fois présents et véritablement actifs. Et si l'on convient qu'il faut aussi préparer nos interventions, donc lire des dossiers parfois très volumineux, puis rédiger à l'interne des rapports, des synthèses et des résumés pour l'information de chacun. Tout ce travail repose sur les animateurs bénévoles qui prennent sur leur temps libre. Or le temps libre n'est pas extensible à l'infini, pour celles et ceux qui sont encore en activité, mais aussi pour les retraités qui s'investissent.

 

Les membres du Comité de Direction et du Bureau restent attentifs et vigilants, continuant de faire entendre la voix des adhérents pour le bien de tous, mais c'est de plus en plus problématique. Répétons-le, ils ne sont plus assez nombreux. Ils n'ont pas le don d'ubiquité et ne peuvent être partout.

 

Chères adhérentes, chers adhérents, le constat que nous vous proposons aujourd'hui peut paraître inquiétant pour l'avenir de notre association. La voix de l'A.D.E risque-t-elle de s'éteindre ? C'est la grande inquiétude de son Comité de Direction et de son Bureau.

Nous évoquons cette inquiétude depuis quelques années déjà. Aujourd'hui, notre espoir est que de nouvelles bonnes volontés répondront aux campagnes d'information, pour ne pas dire de recrutement, que nous comptons lancer dans les différents média locaux et municipaux.        

 

Dès à présent, nous souhaitons ardemment que cette Assemblée Générale Ordinaire soit pour chaque adhérent, vous-même, l'occasion de parler de l'A.D.E à ses amis, à ses voisins, à ses connaissance dans le vie associative, pour leur demander de bien vouloir nous contacter par téléphone, par courrier, par courriel ou via notre site.  MERCI.

 

Pour que le progrès n'oublie pas l'Homme.

Pour que le progrès n'oublie pas la Vie.